Généralités

 

  Plan de la page:

Définitions

Historique

Etre orthophoniste

Une profession paramédicale

qualités requises

lieux d’exercice

salaire

les orthophonistes en France

le réseau des orthos (les divers collaborateurs)

 

 

 

DEFINITIONS

 

Selon la FNO (Fédération Nationale des Orthophonistes) :

 « L'orthophoniste est le professionnel de santé qui assume la responsabilité de la prévention, de l'évaluation, du traitement et de l'étude scientifique des déficiences et des troubles de la communication humaine, et des troubles associés.
L'orthophonie concerne donc toutes les fonctions associées à la compréhension, à la réalisation et à l'expression du langage oral et écrit, ainsi que toutes les autres formes de la communication non verbale.»

 

 

Selon le CNED (Centre National d'Enseignement à Distance) :

 

« L'orthophonie est une spécialité paramédicale dont l'objet traite des troubles du langage, de la parole, de la voix, quelle qu'en soit la cause et quel que soit l'âge du patient. »

 

 

Selon la loi (article L4341-1) :

 «Est considérée comme exerçant la profession d'orthophoniste toute personne qui, non médecin,
exécute habituellement des actes de rééducation constituant un traitement des anomalies de nature
pathologique, de la voix, de la parole et du langage oral ou écrit, hors la présence du médecin.
Les orthophonistes ne peuvent pratiquer leur art que sur ordonnance médicale. »

 

Vous l'aurez compris, l'Orthophonie concerne à la fois :
- l'articulation
- la voix
- la parole (c'est-à-dire le choix et l'agencement des phonèmes dans le mot)
- le langage (c'est-à-dire le choix et l'agencement des mots dans la phrase)

 

Le champ de compétences est donc assez vaste et concerne un très large public.

Par exemple, un orthophoniste peut s'occuper :
_ de personnes ayant des problèmes d'articulation : bégaiement, zozotement, chuintement...
_ de quelqu'un qui, à la suite d'un accident de la route ou d'un accident vasculaire cérébral, souffre d'une paralysie des muscles de la parole : l'orthophoniste est alors chargé de le rééduquer pour lui permettre de recommencer à s'exprimer
_ de personnes sourdes pour leur apprendre à lire sur les lèvres (lecture labiale) ou à produire des sons (être sourd ne veut pas dire être muet et il faut donc apprendre à parler alors qu'on n'entend pas le son de sa propre voix)
_ de personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer (pour leur permettre de conserver un minimum de vocabulaire malgré leurs problèmes de mémoire)
_ de personnes qui ont subi une laryngectomie (ablation du larynx) et qui devront s'exprimer à l'aide de la voix oesophagienne
_ d'enfants atteints d'autisme, de dyslexie, de dysorthographie, de dyscalculie...
_ de personnes atteintes du locked-in syndrome (syndrome de l'emmuré vivant) c'est-à-dire totalement paralysées à l'exception d'une paupière

Il s'agit ici d'une liste non exhaustive : un orthophoniste intervient dans bon nombre d'autres domaines ! Et comme vous avez pu le constater, les enfants ne sont pas les seuls concernés : en fait, un orthophoniste a des patients de tous les âges.

 

HISTORIQUE


Le terme « orthophonie » (du grec orthos « correct » et phônê « voix, son ») a été inventé en 1828 par Marc Colombat (1797-1851), auteur du « Traité des maladies et de l'hygiène des organes de la voix » et créateur de l'institut orthophonique de Paris dont l'objectif est le redressement de la parole, notamment du bégaiement.

Et puisque vous voulez tout savoir, voici quelques dates importantes :

1926 : Le docteur Veau, qui opère les enfants atteints de divisions palatines et de fentes labiales, contacte Suzanne Borel-Maisonny, une phonéticienne et grammairienne, afin de les aider à recouvrer une voix et une articulation meilleures. Ce sont les premières rééducations (expérimentales).


1955 : premières attestations d'études d'orthophonie

10 juillet 1964 : officialisation de la profession :
_ CCO : certificat de capacité d'orthophoniste
_ les orthophonistes ont le statut d'auxiliaires médicaux
_ les orthophonistes figurent au livre IV du code de la Santé Publique

 

ETRE ORTHOPHONISTE

Une profession paramédicale

Hier, en stage, un papa (oui, on parle bébé en Orthophonie) m'a demandé la signification de "paramédical".

Ah bah oui, tiens, c'est quoi un paramédical ?

Para : autour
Médical : médecine
En gros, le paramédical gravite autour du médical mais n'en fait pas véritablement partie...
Euh... ça gravite... donc il y a une notion de dépendance, je suppose.

Ah okaaaaay ! En fait, c'est pas bien compliqué :
le paramédical, c'est ce qui a trait aux soins médicaux qui ne sont pas réalisés par un médecin : une infirmière, par exemple, travaille dans le domaine paramédical car elle s'occupe des bandages, etc.

Autre critère :
un auxiliaire paramédical travaille sous le contrôle du médecin, c'est-à-dire qu'on ne peut pas aller le consulter si on n'a pas d'ordonnance :
par exemple, vous n'irez pas voir directement votre kiné, il faudra passer d'abord par votre médecin traitant.

Oui, bon, je sais, il faut une ordonnance pour aller voir un neurologue ou un ORL, mais ce sont quand même des médecins : l'ordonnance permet juste d'empêcher trop de "tourisme".

Dernier détail : on n'appelle pas un orthophoniste "docteur" vu qu'il n'a pas de doctorat. D'ailleurs, il ne peut pas faire d'ordonnance (de toute façon, on est des adeptes de la médecine douce : on prescrit des histoires à lire et des comptines). Mais que les fans de la blouse se réjouissent : on a le droit d'en porter, et on peut même se balader avec un stéthoscope si ça nous chante (et accessoirement, ça nous sert pour la rééducation de la laryngectomie).

Les qualités requises pour être orthophoniste :

_ Patience, persévérence et pédagogie
_ Dynamisme
_ Sens de l'écoute (pour le patient, mais aussi son entourage)
_ Savoir travailler en équipe (un orthophoniste est amené à collaborer avec différentes personnes : orthodontistes, professeurs des écoles, psychologues,...)
_ Créativité (un orthophoniste doit s'adapter à l'âge et à la personnalité de son patient pour lui apporter la meilleure rééducation possible)
_ Être toujours ouvert
_ Avoir une certaine aisance verbale


Les lieux d'exercice :


Libéral : seul ou en cabinet de groupe
Salarié : hôpitaux, instituts spécialisés (maisons de retraite, centres pour les personnes malentendantes,...)


Le salaire

Salarié débutant : 1372 à 1753 euros
En libéral (suivant l'importance de la clientèle) : environ 20 000 euros bruts par an cf le commentaire de Piou (en bas de la page)


Les orthophonistes en France

15 000 orthophonistes en France
1% de chômage
Débouchés : hôpitaux et instituts, dans le nord de la France
Moyenne d'âge : 40 ans
96% de femmes

 

Plus de renseignements : ici (document pdf de la FNO)

 

Le réseau des orthos

Les orthophonistes ne travaillent pas seuls, ils interviennent avec l'aide d'autres professionnels : en voici quelques exemples...

Les médecins
Impossible de voir un ortho sans passer par la case "médecin" : qu'ils soient généralistes, ORL ou encore neurologues, ce sont eux qui prescrivent les bilans et les rééducations. Et c'est toujours le médecin qui intervient en premier : un ortho ne peut pas diagnostiquer un trouble puis demander à un médecin de prescrire une ordonnance.

Les phoniatres
Cette compétence réservée aux ORL et psychiatres n'existe plus : seuls les phoniatres qui exercent depuis au moins dix ans peuvent porter ce titre. Ils s'occupent des troubles de la communication dans leur aspect organique et fonctionnel : ils réalisent des bilans d'audition, de voix, de langage, de déglutition.

Les psy
Outre le suivi des patients (si nécessaire) dans leur domaine thérapeutique, ils évaluent les compétences cognitives : c'est donc avec leur collaboration, par exemple, que les orthos peuvent diagnostiquer une dyslexie. Les orthos sont souvent le premier échelon que les patients acceptent de voir avant les psychologues et les psychiatres : ils ont souvent la charge, quand ils sentent que c'est nécessaire, d'amener le patient à aller les consulter.

Les enseignants
Même si ce sont les plus souvent des professeurs des écoles, il peut également s'agir d'enseignants du collège ou du lycée. Communiquer avec eux pour s'informer et les informer est primordial pour mener à bien une rééducation. Dans le cas de troubles du langage, ce sont souvent eux qui tirent le signal d'alarme.
Attention ! S'il est important de collaborer avec les enseignants, il ne faut pas oublier que ce ne sont pas des médecins et donc qu'ils n'ont pas accès au secret médical : il n'est possible de leur donner des informations (même le simple fait de leur dire que l'un de leurs élèves est suivi en orthophonie) qu'avec l'accord du patient et de sa famille. Et même avec cet accord, toute information écrite doit être transmise par le biais du médecin scolaire et jamais directement à l'intention des enseignants.

Les orthoptistes
J'avoue que je connais très peu le travail de ces praticiens. Il me semble qu'on demande un bilan orthoptique pour les problèmes d'apprentissage, et notamment de la lecture : s'il n'y a pas une bonne coordination visuelle, par exemple, l'accès au langage écrit sera difficile.

Les psychomotriciens
Cette profession trop peu connue est destinée à agir par l'intermédiaire du corps sur les fonctions mentales ou psychologiques perturbées chez l'enfant, l'adolescent et l'adulte. Les enfants qui présentent un retard de langage, par exemple, peuvent avoir des troubles associés tels que les troubles du schéma corporel : c'est là que les psychomotriciens interviennent. Ils rééduquent également les dysgraphies (il existe différents type de dysgraphies et suivant le cas, le patient sera dirigé soit vers un orthophoniste soit vers un psychomotricien, parfois les deux).

Les orthodontistes
Un trouble de l'articulation ou de la déglutition peut causer des problèmes orthodontiques (la langue, mal placée, appuie sur les dents et, à plus ou moins long terme, les fait bouger) et vice-versa. Un orthodontiste peut très bien faire son travail mais découvrir, quelques mois plus tard, que tout est refaire : en effet, si le trouble n'a pas été rééduqué, les dents vont continuer à se déplacer.

Vous avez d'autres exemples en tête ? Faites-le moi savoir !

 

 

 

 

 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement